fr en
Le magazine

Spectacle impérial

samedi 03 décembre 2016

Partager sur :

  • Visite de la reine Victoria à Paris en 1855, Eugène Lami Eugène, Châteaux de Versailles et de Trianon
    Photo (C) RMN-Grand Palais (Château de Versailles) - Franck Raux
  • Théâtre du Vaudeville (Paris) : élévation de la rotonde, Auguste-Joseph Magne, Musée d'Orsay
    Photo (C) RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) - Hervé Lewandowski
  • Bal costumé au palais des Tuileries - (l'empereur Napoléon III et la comtesse de Castiglione), Jean-Baptiste Carpeaux, Musée d'Orsay
    Photo (C) RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) - Hervé Lewandowski
  • Nouvel Opéra : vue perspective, Alphonse-Nicolas Crepinet, musée d'Orsay
    Photo (C) RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) - Hervé Lewandowski
  • L'impératrice Eugénie agenouillée sur un prie-Dieu dans le salon du palais de Saint-Cloud, Gustave Le Gray, Château de Compiègne
    Photo (C) RMN-Grand Palais (domaine de Compiègne) - Franck Raux
  • Diadème de l'impératrice Eugénie, Alexandre-Gabriel Lemonnier, musée du Louvre
    Photo (C) RMN-Grand Palais (musée du Louvre)
  • Collier en forme de plume de paon, Mellerio dits Meller, Smithsonian American Art Museum (SAAM)
    Photo (C) Smithsonian American Art Museum, Washington, DC, Dist. RMN-Grand Palais - image SAAM
  • La Famille Mellerio, Maurice Denis, Musée d'Orsay
    Photo (C) RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) - Hervé Lewandowski
  • Portrait du marquis et de la marquise de Miramon et de leurs enfants (détail), Jacques Joseph (dit James) Tissot, Musée d'Orsay
    Photo (C) RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) - Hervé Lewandowski
  • Pierre-Joseph Proudhon et ses enfants en 1853 (détail), Gustave Courbet, Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris
    Photo (C) RMN-Grand Palais - Agence Bulloz
  • L'impératrice Eugénie en Marie-Antoinette (détail), Franz Xaver Winterhalter, The Metropolitan Museum of Art, New-York
    Photo (C) The Metropolitan Museum of Art, Dist. RMN-Grand Palais - image of the MMA
  • La Dame à la crinoline (détail), Château de Compiègne
    Photo (C) RMN-Grand Palais (domaine de Compiègne) - Gérard Blot

L'Agence photo vous propose un aperçu en images du « Spectaculaire Second Empire » proposé par le Musée d'Orsay. 

Pour ses 30 ans, le Musée d'Orsay offre une vision renouvelée du Second Empire, époque de fastes et d'euphorie économique, d'ostentations et de spectacles. Souvent qualifié de « fête impériale », le Second Empire célèbre tout ce qui brille, un culte des apparences sans précédent. A la cour des Tuileries huit bals se succédaient de janvier à mai !

Les collections diffusées par l'Agence photo mettent à l'honneur le faste et l'extravagance artistique sous Napoléon III que ce soit en peinture, sculpture, photographie, esquisse, dessin d'architecture, mobilier, objets d’art, ou bijoux et costumes.

Les arts décoratifs reflètent le bouillonnement d'idées de l'époque

Napoléon III gouverne avec faste et encourage les arts et l’industrie par le biais de commandes et de subventions. Les Tuileries, Saint-Cloud, Fontainebleau, Compiègne - résidences de la Cour – bénéficient de restaurations, modernisations et nouveaux ameublements. Dans sa profusion et sa sophistication, les décors reflètent tout à la fois le bouillonnement d’idées, la prospérité économique et l’ostentation qui caractérisent l’époque. Dans le domaine des arts décoratifs, l’éclectisme règne ; Napoléon III, sensible à l’archéologie, apprécie davantage le néogrec alors qu’Eugénie aime notoirement le style Louis XVI.

De l'urbanisme haussmanien à l'architecture du spectacle

Le Second Empire c’est aussi le Paris de la modernité avec le chantier colossal d’Haussmann et une période fondatrice pour l’architecture du spectacle avec les opéras, salles de spectacle et théâtres. A l’inauguration de l’Opéra Garnier en 1867, l’Impératrice demande à l’architecte de quel style est-ce, ce à quoi il répond : « C’est Second Empire, Madame. »

Le joaillier du Second Empire par excellence est la maison Mellerio

D’origine italienne, fondée en 1613, les Expositions universelles de 1855, 1862 et 1867 marquent les temps forts de l’histoire de ses créations. Aux côtés de la couronne impériale et du diadème prêtés par le Louvre, les bijoux Mellerio exposés expriment l’incroyable diversité de styles portés par le Who's who impérial.

La peinture de genre domine aux côtés du portrait et du paysage

La société du Second Empire est ainsi mise en scène à travers les représentations du quotidien ; la vie de famille avec ses bénédicités, repas, veillées etc… apparaît ainsi comme un véritable repère social. Gérôme, Manet, Courbet, Monet, Nadar, Tissot sont quelques-uns des artistes qui illustrent cette grande période de création et de modernisation.

« Fastes et rayonnement du Second Empire. Mode, arts décoratifs, architecture » chez Parigramme.

Exposition « Spectaculaire Second Empire » au Musée d'Orsay depuis le 27 septembre et jusqu’au 15 janvier 2017. 

À découvrir

Autour des collections
Día de los Muertos
vendredi 28 octobre 2016
A l’occasion de l’exposition Mexique (5 octobre 2016 – 23 janvier 2017) et de la Fête des morts "Dìa de los Muertos",...
voir l'article
Autour des collections
Du portrait de cour à la peinture de mode
lundi 21 novembre 2016
Découvrez une sélection d'œuvres de Franz Xaver Winterhalter, peintre de la mode et des grandes cours européennes.      ...
voir l'article
Métiers de l'image
La 3D au service de l'exposition Sites éternels
lundi 19 décembre 2016
L'Agence photo a mis au service de l'exposition "Sites éternels" son savoir-faire d'excellence pour la reproduction 3D...
voir l'article